tonight is party night, forget all, nothing counts, except her. ▲ (w/RHAELLA)


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

avatar
Invité


En savoir plus


Invité
Dim 22 Jan - 14:24
tonight is party night, forget all, nothing counts, except her. ▲ (w/RHAELLA)
(LIEN DIRECT VERS CE POST)
tonight is party night, forget all, nothing counts, except her.
FEAT. RHAELLA CAVALLI
And who are you, the proud lord said, that I must bow so low? Only a cat of a different coat,that's all the truth I know.

Pourquoi faut toujours que tout soit compliqué ? Pourtant j'essaye de faire en sorte que tout soit simple mais jamais quand il est question de filles. A croire que j'ai un don pour ça, l'aimant à problèmes avec les filles c'est moi et j'essaye toujours encore de comprendre pourquoi c'est autant la merde. Et ce soir, je sais que ça va encore être la merde, tout allait si bien avant mais depuis trois mois, c'est l'embrouille totale, le brouillard dans ma tête, me prendre une cuite et coucher avec elle, une grosse erreur. Je bosse pas ce soir, mon patron m'a donné mon vendredi soir surement parce qu'il s’est rendu compte que j'avais fais un peu trop d'heures dans la semaine, je vais pas me plaindre après tout, j'ai toujours cette habitude d'ouvrir ma gueule pour tout mais là, j'ai réussis à la fermer, accepter son offre sans broncher, je vais pas cracher dessus après tout, même si j'ai besoin de frics, avoir une soirée sans être derrière un comptoir, pour une fois me retrouver de l'autre côté est une pensée bien agréable malgré tout. J'ai laissé Madison tranquille, elle m'a presque viré de l'appartement parce qu'elle avait besoin de tourner une vidéo, j'ai souvent ce don de la faire chier quand elle bosse, ça m'amuse ouais mais ça ne l'empêche pas de me ramener dans certaines de ses vidéos, il y a toujours un nombre fou de vues, peut-être pour la belle gueule d'ange qui est avec elle, allez savoir. Quoiqu'il en soit, ce soir c'est boite de nuit, j'ai besoin de me vider la tête, que ce soit à cause du boulot ou encore le très peu de réponses que j'ai eu pour ma recherche d'emploi. Et principalement à cause de Rhaella, ce soir elle bosse, ce soir je vais la voir, ce soir ça va être la merde.

Me voilà à atterrir devant la boite de nuit avec quatre potes, plus besoin de stresser pour savoir si on va rentrer ou non, je connais le videur, même si ils nous voit tanguer, il dira rien, il me serra la main et s'écartera pour nous laisser rentrer, j'ai vu juste, ce soir n'échappe pas à la règle. Après avoir payer l'entrée et déposer nos affaires au vestiaire, on pénètre dans la boite, la musique nous rend presque sourds, mais d'ici quelques minutes on sera déjà habitués, tout est question d'habitude, d'adaptation et ouais, faut que je m'adapte avec Rhae maintenant. Mon regard scrute la boite déjà rempli de monde et je la vois revenir au bar avec un plateau dans les mains, putain je me mords la lèvre, elle est belle, trop belle même, j'avais pas ce genre de pensées en la voyant avant ce fameux soir où tout à dérapé, je me secoue la tête avant de me concentrer sur mes potes « Je vais réserver une table les gars. Je reviens. » leur disais-je alors qu'il ne faisaient qu'hocher la tête, déjà sur la piste de danse, d'ici quelques minutes ils auront trouver des filles à charmer, comme d'habitude.

Et me voilà seul au bar, accoudé comme un con à lever la main pour appeler un des barmans « Salut Mika. Tu me réserve une table pour 5 ? Je paye ma bouteille. » c'est toujours comme ça, t'as pas de tables si tu paye pas de bouteilles alors je commence à faire chauffer ma carte de bleue, je compose le code, et c'est ok, voilà une journée de boulot envolée dans de l'alcool, pas grave, ce soir je pense plus à rien, je profite. Je range ma carte dans mon portefeuille qui vient dans la poche arrière de mon jean et Mika, le barman me remercie, me proposant d'aller m'installer, on nous amènera  la bouteille. Je quitte alors le bar, essayant de repérer Rhae des yeux, si ça se trouve elle ne m'a pas encore remarqué, elle enchaîne les commandes visiblement, alternant entre le bar et les tables à l'étage. Je rejoins donc mes potes sur la piste pour me rapprocher d'eux et leur dire dans l'oreille qu'on a une table de réservé, comme si l'appel de l'alcool était presque plus grand que celui de la chair fraîche, ils me suivent, direction le coin v.i.p, et on s'installe à une table libre, et on attends. Et moi je scrute la boite, j'ai une meilleure vue d'ici, légèrement surélevé « Putain.. » disais-je à moi-même dans un murmure alors que je la voyais arriver vers nous, plateau dans les mains, notre bouteille dessus, évidemment avec le nombre de serveuses ici, faut que ce soit Rhaella. Fais chier.
Made by Neon Demon
//
Rhae elle vient d'Italie, de Milan plus précisément. C'est sa ville natale, celle qu'elle veut aussi à tout prix oublier, cet endroit malsain où la vie est rude, dure, tortionnaire. Là où elle y a laissé un morceau de son corps, de son cœur, de sa raison derrière des barreaux de fer dur ! + Rhae c'est la gosse qui n'a jamais eu d'enfance, qui ne connaît pas les rires aux éclats, les douces caresses sur la joue, les baisers sur le front et les berceuses envoûtantes + Elle ne connaît pas son père, et puis de toute façon elle s'en tape, elle en veut pas, elle en veut plus. Il n'a jamais cherché à connaître sa fille, alors il est juste mort à ses yeux. + Rhae elle déteste sa mère autant qu'elle l'aime. Elle l'a déteste pour l'avoir abandonné alors qu'elle était sa seule famille, elle l'a déteste de ne pas l'avoir aimé comme toutes les mères aiment leur enfant, elle l'a déteste pour l'odeur qui émane de sa bouche quand elle est à moitié consciente sur le canapé. Elle l'a déteste pour tout les je t'aime qu'elle n'a pas dit, l'a déteste parce qu'elle a toujours jalousé ses bouteilles de whisky. + Rhae elle n'a pas eu le choix, confronté à la solitude depuis qu'elle a trois ans, elle est devenue sa meilleure amie. Grande solitaire, enfant sauvage qu'on a peur d'approcher, et les regards horrifiés qui se posent sur elle comme si elle n'était qu'une bête enfermé. + Le foyer, c'est là où elle a passée toute son enfance, une partie de son adolescence. C'est là aussi où elle a fait la rencontre de JC, inséparables, toujours fourrés tout les deux. Jamais l'un sans l'autre qu'a-t-il dit. + Rhae n'a jamais trouvé de famille, elle n'en a surtout jamais voulu. Elle veut pas de ce faux semblant, de ce beau drap de soie qui cache la misère d'une vie de délaissée. Elle veut pas jouer l'hypocrite, faire semblant d'aimer des parents qui ne sont pas les siens. + Quand Jax s'est barré, elle lui en a voulu, elle lui en veut à mort. Il devait pas partir, ça devait être vous avant tout le monde et il a préféré l'odeur d'une famille américaine plutôt que ses racines. Que elle. Et elle a du mal à avaler, elle en a lâché des larmes, elle a souvent crié pour qu'il revienne mais personne n'a entendu. Même pas lui. + Et Rhae elle a étouffé dans ce foyer, ces mêmes murs, ces mêmes couleurs, ces mêmes visages et cette odeur nauséabonde de défaite.. Tout devenait insupportable. Alors, elle est juste partit elle aussi, elle a prit ses affaires et à tourné le dos à ce refuge qu'elle n'aurait jamais dû quitter. + Elle tourne, tourne en rond, elle dort parfois dehors, elle n'a pas un rond, pas un toit. Elle arpente les rues à la recherche d'une lumière, de l'espoir. Tout ce qu'elle trouve c'est un peu d'herbe, une feuille à rouler et une bouteille d'alcool premier prix au goût acide. + Puis il y a lui, Eliot. Doux visage. Yeux perçants, chevelure sauvage, sourire ravageur. Gueule destructrice. Gueule d'amour. Il était l'amour de sa vie, sa bouée de sauvetage qu'elle pensait. Tout ça n'était qu'absurdes illusions. Un rêve trop vite devenu cauchemar, une nuit d'enfer qui a duré cinq ans. Cinq ans de calvaire, de coups, de traces. Elle en a même des cicatrices. Ses je t'aime a goût amer, brûlant tes entrailles petit à petit pour ne laisser que des cendres de ton pauvre petit être. + Elle pose les pieds à Boston, là où elle n'aurait jamais pensé pouvoir atterrir. Elle pose bagage, décide de tout recommencer, de ne plus jamais penser à hier mais toujours à demain. + Rhae, elle fume, elle boit, elle se drogue. Un corps impur qu'elle détruit toujours un peu plus. Parce qu'elle ne connaît que ça, elle en a trop prit l'habitude et trop du mal à s'en débarrasser. + Elle occupe un petit boulot de serveuse dans une boite de nuit, elle a pas trop le choix si elle veut rester là encore un bout de temps. + Elle a le prénom de son ex inscrit derrière sa nuque, tatouage qu'elle regrette amèrement. + Elle a peur du noir, elle en a toujours eu peur alors elle garde toujours une veilleuse près d'elle. + Elle a toujours des chaussettes dépareillées, trop la flemme de les ranger comme il le faut. + Elle n'aime pas le café, elle déteste son goût et son odeur. + Elle part vite au quart de tour et elle est assez violente. + Rhae c'est la meuf très fragile au fond, pas très stable, pas très confiante, pas très droite. + Elle est tombée enceinte de son ex mais le bébé est mort sous ses coups. Elle ne lui a jamais rien dit. + Elle vole.. Souvent, c'est une mauvaise manie qu'elle n'arrive pas à enlever. + Elle a une cicatrice à l'arcade, une bagarre qui a mal tournée. + Elle s'est retrouvée plusieurs fois au poste de police, petite gosse ingérable.
Aucun
Mauvais Karma
1.2.3.4.5.
Date d'inscription : 21/01/2017
Messages : 93
Nombre d'RP ce mois-ci : 0
Bonjour ! Je suis : Rhae et j'ai : 23 Y.O. Je suis né(e) à : Milan, en Italie
//
Rhae elle vient d'Italie, de Milan plus précisément. C'est sa ville natale, celle qu'elle veut aussi à tout prix oublier, cet endroit malsain où la vie est rude, dure, tortionnaire. Là où elle y a laissé un morceau de son corps, de son cœur, de sa raison derrière des barreaux de fer dur ! + Rhae c'est la gosse qui n'a jamais eu d'enfance, qui ne connaît pas les rires aux éclats, les douces caresses sur la joue, les baisers sur le front et les berceuses envoûtantes + Elle ne connaît pas son père, et puis de toute façon elle s'en tape, elle en veut pas, elle en veut plus. Il n'a jamais cherché à connaître sa fille, alors il est juste mort à ses yeux. + Rhae elle déteste sa mère autant qu'elle l'aime. Elle l'a déteste pour l'avoir abandonné alors qu'elle était sa seule famille, elle l'a déteste de ne pas l'avoir aimé comme toutes les mères aiment leur enfant, elle l'a déteste pour l'odeur qui émane de sa bouche quand elle est à moitié consciente sur le canapé. Elle l'a déteste pour tout les je t'aime qu'elle n'a pas dit, l'a déteste parce qu'elle a toujours jalousé ses bouteilles de whisky. + Rhae elle n'a pas eu le choix, confronté à la solitude depuis qu'elle a trois ans, elle est devenue sa meilleure amie. Grande solitaire, enfant sauvage qu'on a peur d'approcher, et les regards horrifiés qui se posent sur elle comme si elle n'était qu'une bête enfermé. + Le foyer, c'est là où elle a passée toute son enfance, une partie de son adolescence. C'est là aussi où elle a fait la rencontre de JC, inséparables, toujours fourrés tout les deux. Jamais l'un sans l'autre qu'a-t-il dit. + Rhae n'a jamais trouvé de famille, elle n'en a surtout jamais voulu. Elle veut pas de ce faux semblant, de ce beau drap de soie qui cache la misère d'une vie de délaissée. Elle veut pas jouer l'hypocrite, faire semblant d'aimer des parents qui ne sont pas les siens. + Quand Jax s'est barré, elle lui en a voulu, elle lui en veut à mort. Il devait pas partir, ça devait être vous avant tout le monde et il a préféré l'odeur d'une famille américaine plutôt que ses racines. Que elle. Et elle a du mal à avaler, elle en a lâché des larmes, elle a souvent crié pour qu'il revienne mais personne n'a entendu. Même pas lui. + Et Rhae elle a étouffé dans ce foyer, ces mêmes murs, ces mêmes couleurs, ces mêmes visages et cette odeur nauséabonde de défaite.. Tout devenait insupportable. Alors, elle est juste partit elle aussi, elle a prit ses affaires et à tourné le dos à ce refuge qu'elle n'aurait jamais dû quitter. + Elle tourne, tourne en rond, elle dort parfois dehors, elle n'a pas un rond, pas un toit. Elle arpente les rues à la recherche d'une lumière, de l'espoir. Tout ce qu'elle trouve c'est un peu d'herbe, une feuille à rouler et une bouteille d'alcool premier prix au goût acide. + Puis il y a lui, Eliot. Doux visage. Yeux perçants, chevelure sauvage, sourire ravageur. Gueule destructrice. Gueule d'amour. Il était l'amour de sa vie, sa bouée de sauvetage qu'elle pensait. Tout ça n'était qu'absurdes illusions. Un rêve trop vite devenu cauchemar, une nuit d'enfer qui a duré cinq ans. Cinq ans de calvaire, de coups, de traces. Elle en a même des cicatrices. Ses je t'aime a goût amer, brûlant tes entrailles petit à petit pour ne laisser que des cendres de ton pauvre petit être. + Elle pose les pieds à Boston, là où elle n'aurait jamais pensé pouvoir atterrir. Elle pose bagage, décide de tout recommencer, de ne plus jamais penser à hier mais toujours à demain. + Rhae, elle fume, elle boit, elle se drogue. Un corps impur qu'elle détruit toujours un peu plus. Parce qu'elle ne connaît que ça, elle en a trop prit l'habitude et trop du mal à s'en débarrasser. + Elle occupe un petit boulot de serveuse dans une boite de nuit, elle a pas trop le choix si elle veut rester là encore un bout de temps. + Elle a le prénom de son ex inscrit derrière sa nuque, tatouage qu'elle regrette amèrement. + Elle a peur du noir, elle en a toujours eu peur alors elle garde toujours une veilleuse près d'elle. + Elle a toujours des chaussettes dépareillées, trop la flemme de les ranger comme il le faut. + Elle n'aime pas le café, elle déteste son goût et son odeur. + Elle part vite au quart de tour et elle est assez violente. + Rhae c'est la meuf très fragile au fond, pas très stable, pas très confiante, pas très droite. + Elle est tombée enceinte de son ex mais le bébé est mort sous ses coups. Elle ne lui a jamais rien dit. + Elle vole.. Souvent, c'est une mauvaise manie qu'elle n'arrive pas à enlever. + Elle a une cicatrice à l'arcade, une bagarre qui a mal tournée. + Elle s'est retrouvée plusieurs fois au poste de police, petite gosse ingérable.
Aucun
Mauvais Karma
1.2.3.4.5.
Date d'inscription : 21/01/2017
Messages : 93
Nombre d'RP ce mois-ci : 0
Bonjour ! Je suis : Rhae et j'ai : 23 Y.O. Je suis né(e) à : Milan, en Italie
avatar
//
Rhae elle vient d'Italie, de Milan plus précisément. C'est sa ville natale, celle qu'elle veut aussi à tout prix oublier, cet endroit malsain où la vie est rude, dure, tortionnaire. Là où elle y a laissé un morceau de son corps, de son cœur, de sa raison derrière des barreaux de fer dur ! + Rhae c'est la gosse qui n'a jamais eu d'enfance, qui ne connaît pas les rires aux éclats, les douces caresses sur la joue, les baisers sur le front et les berceuses envoûtantes + Elle ne connaît pas son père, et puis de toute façon elle s'en tape, elle en veut pas, elle en veut plus. Il n'a jamais cherché à connaître sa fille, alors il est juste mort à ses yeux. + Rhae elle déteste sa mère autant qu'elle l'aime. Elle l'a déteste pour l'avoir abandonné alors qu'elle était sa seule famille, elle l'a déteste de ne pas l'avoir aimé comme toutes les mères aiment leur enfant, elle l'a déteste pour l'odeur qui émane de sa bouche quand elle est à moitié consciente sur le canapé. Elle l'a déteste pour tout les je t'aime qu'elle n'a pas dit, l'a déteste parce qu'elle a toujours jalousé ses bouteilles de whisky. + Rhae elle n'a pas eu le choix, confronté à la solitude depuis qu'elle a trois ans, elle est devenue sa meilleure amie. Grande solitaire, enfant sauvage qu'on a peur d'approcher, et les regards horrifiés qui se posent sur elle comme si elle n'était qu'une bête enfermé. + Le foyer, c'est là où elle a passée toute son enfance, une partie de son adolescence. C'est là aussi où elle a fait la rencontre de JC, inséparables, toujours fourrés tout les deux. Jamais l'un sans l'autre qu'a-t-il dit. + Rhae n'a jamais trouvé de famille, elle n'en a surtout jamais voulu. Elle veut pas de ce faux semblant, de ce beau drap de soie qui cache la misère d'une vie de délaissée. Elle veut pas jouer l'hypocrite, faire semblant d'aimer des parents qui ne sont pas les siens. + Quand Jax s'est barré, elle lui en a voulu, elle lui en veut à mort. Il devait pas partir, ça devait être vous avant tout le monde et il a préféré l'odeur d'une famille américaine plutôt que ses racines. Que elle. Et elle a du mal à avaler, elle en a lâché des larmes, elle a souvent crié pour qu'il revienne mais personne n'a entendu. Même pas lui. + Et Rhae elle a étouffé dans ce foyer, ces mêmes murs, ces mêmes couleurs, ces mêmes visages et cette odeur nauséabonde de défaite.. Tout devenait insupportable. Alors, elle est juste partit elle aussi, elle a prit ses affaires et à tourné le dos à ce refuge qu'elle n'aurait jamais dû quitter. + Elle tourne, tourne en rond, elle dort parfois dehors, elle n'a pas un rond, pas un toit. Elle arpente les rues à la recherche d'une lumière, de l'espoir. Tout ce qu'elle trouve c'est un peu d'herbe, une feuille à rouler et une bouteille d'alcool premier prix au goût acide. + Puis il y a lui, Eliot. Doux visage. Yeux perçants, chevelure sauvage, sourire ravageur. Gueule destructrice. Gueule d'amour. Il était l'amour de sa vie, sa bouée de sauvetage qu'elle pensait. Tout ça n'était qu'absurdes illusions. Un rêve trop vite devenu cauchemar, une nuit d'enfer qui a duré cinq ans. Cinq ans de calvaire, de coups, de traces. Elle en a même des cicatrices. Ses je t'aime a goût amer, brûlant tes entrailles petit à petit pour ne laisser que des cendres de ton pauvre petit être. + Elle pose les pieds à Boston, là où elle n'aurait jamais pensé pouvoir atterrir. Elle pose bagage, décide de tout recommencer, de ne plus jamais penser à hier mais toujours à demain. + Rhae, elle fume, elle boit, elle se drogue. Un corps impur qu'elle détruit toujours un peu plus. Parce qu'elle ne connaît que ça, elle en a trop prit l'habitude et trop du mal à s'en débarrasser. + Elle occupe un petit boulot de serveuse dans une boite de nuit, elle a pas trop le choix si elle veut rester là encore un bout de temps. + Elle a le prénom de son ex inscrit derrière sa nuque, tatouage qu'elle regrette amèrement. + Elle a peur du noir, elle en a toujours eu peur alors elle garde toujours une veilleuse près d'elle. + Elle a toujours des chaussettes dépareillées, trop la flemme de les ranger comme il le faut. + Elle n'aime pas le café, elle déteste son goût et son odeur. + Elle part vite au quart de tour et elle est assez violente. + Rhae c'est la meuf très fragile au fond, pas très stable, pas très confiante, pas très droite. + Elle est tombée enceinte de son ex mais le bébé est mort sous ses coups. Elle ne lui a jamais rien dit. + Elle vole.. Souvent, c'est une mauvaise manie qu'elle n'arrive pas à enlever. + Elle a une cicatrice à l'arcade, une bagarre qui a mal tournée. + Elle s'est retrouvée plusieurs fois au poste de police, petite gosse ingérable.
Aucun
Mauvais Karma
1.2.3.4.5.
Date d'inscription : 21/01/2017
Messages : 93
Nombre d'RP ce mois-ci : 0
Bonjour ! Je suis : Rhae
et j'ai : 23 Y.O.
Je suis né(e) à : Milan, en Italie
Étudiant fortuné
Étudiant fortuné
//
Rhae elle vient d'Italie, de Milan plus précisément. C'est sa ville natale, celle qu'elle veut aussi à tout prix oublier, cet endroit malsain où la vie est rude, dure, tortionnaire. Là où elle y a laissé un morceau de son corps, de son cœur, de sa raison derrière des barreaux de fer dur ! + Rhae c'est la gosse qui n'a jamais eu d'enfance, qui ne connaît pas les rires aux éclats, les douces caresses sur la joue, les baisers sur le front et les berceuses envoûtantes + Elle ne connaît pas son père, et puis de toute façon elle s'en tape, elle en veut pas, elle en veut plus. Il n'a jamais cherché à connaître sa fille, alors il est juste mort à ses yeux. + Rhae elle déteste sa mère autant qu'elle l'aime. Elle l'a déteste pour l'avoir abandonné alors qu'elle était sa seule famille, elle l'a déteste de ne pas l'avoir aimé comme toutes les mères aiment leur enfant, elle l'a déteste pour l'odeur qui émane de sa bouche quand elle est à moitié consciente sur le canapé. Elle l'a déteste pour tout les je t'aime qu'elle n'a pas dit, l'a déteste parce qu'elle a toujours jalousé ses bouteilles de whisky. + Rhae elle n'a pas eu le choix, confronté à la solitude depuis qu'elle a trois ans, elle est devenue sa meilleure amie. Grande solitaire, enfant sauvage qu'on a peur d'approcher, et les regards horrifiés qui se posent sur elle comme si elle n'était qu'une bête enfermé. + Le foyer, c'est là où elle a passée toute son enfance, une partie de son adolescence. C'est là aussi où elle a fait la rencontre de JC, inséparables, toujours fourrés tout les deux. Jamais l'un sans l'autre qu'a-t-il dit. + Rhae n'a jamais trouvé de famille, elle n'en a surtout jamais voulu. Elle veut pas de ce faux semblant, de ce beau drap de soie qui cache la misère d'une vie de délaissée. Elle veut pas jouer l'hypocrite, faire semblant d'aimer des parents qui ne sont pas les siens. + Quand Jax s'est barré, elle lui en a voulu, elle lui en veut à mort. Il devait pas partir, ça devait être vous avant tout le monde et il a préféré l'odeur d'une famille américaine plutôt que ses racines. Que elle. Et elle a du mal à avaler, elle en a lâché des larmes, elle a souvent crié pour qu'il revienne mais personne n'a entendu. Même pas lui. + Et Rhae elle a étouffé dans ce foyer, ces mêmes murs, ces mêmes couleurs, ces mêmes visages et cette odeur nauséabonde de défaite.. Tout devenait insupportable. Alors, elle est juste partit elle aussi, elle a prit ses affaires et à tourné le dos à ce refuge qu'elle n'aurait jamais dû quitter. + Elle tourne, tourne en rond, elle dort parfois dehors, elle n'a pas un rond, pas un toit. Elle arpente les rues à la recherche d'une lumière, de l'espoir. Tout ce qu'elle trouve c'est un peu d'herbe, une feuille à rouler et une bouteille d'alcool premier prix au goût acide. + Puis il y a lui, Eliot. Doux visage. Yeux perçants, chevelure sauvage, sourire ravageur. Gueule destructrice. Gueule d'amour. Il était l'amour de sa vie, sa bouée de sauvetage qu'elle pensait. Tout ça n'était qu'absurdes illusions. Un rêve trop vite devenu cauchemar, une nuit d'enfer qui a duré cinq ans. Cinq ans de calvaire, de coups, de traces. Elle en a même des cicatrices. Ses je t'aime a goût amer, brûlant tes entrailles petit à petit pour ne laisser que des cendres de ton pauvre petit être. + Elle pose les pieds à Boston, là où elle n'aurait jamais pensé pouvoir atterrir. Elle pose bagage, décide de tout recommencer, de ne plus jamais penser à hier mais toujours à demain. + Rhae, elle fume, elle boit, elle se drogue. Un corps impur qu'elle détruit toujours un peu plus. Parce qu'elle ne connaît que ça, elle en a trop prit l'habitude et trop du mal à s'en débarrasser. + Elle occupe un petit boulot de serveuse dans une boite de nuit, elle a pas trop le choix si elle veut rester là encore un bout de temps. + Elle a le prénom de son ex inscrit derrière sa nuque, tatouage qu'elle regrette amèrement. + Elle a peur du noir, elle en a toujours eu peur alors elle garde toujours une veilleuse près d'elle. + Elle a toujours des chaussettes dépareillées, trop la flemme de les ranger comme il le faut. + Elle n'aime pas le café, elle déteste son goût et son odeur. + Elle part vite au quart de tour et elle est assez violente. + Rhae c'est la meuf très fragile au fond, pas très stable, pas très confiante, pas très droite. + Elle est tombée enceinte de son ex mais le bébé est mort sous ses coups. Elle ne lui a jamais rien dit. + Elle vole.. Souvent, c'est une mauvaise manie qu'elle n'arrive pas à enlever. + Elle a une cicatrice à l'arcade, une bagarre qui a mal tournée. + Elle s'est retrouvée plusieurs fois au poste de police, petite gosse ingérable.
Aucun
Mauvais Karma
1.2.3.4.5.
Date d'inscription : 21/01/2017
Messages : 93
Nombre d'RP ce mois-ci : 0
Bonjour ! Je suis : Rhae et j'ai : 23 Y.O. Je suis né(e) à : Milan, en Italie

//
Rhae elle vient d'Italie, de Milan plus précisément. C'est sa ville natale, celle qu'elle veut aussi à tout prix oublier, cet endroit malsain où la vie est rude, dure, tortionnaire. Là où elle y a laissé un morceau de son corps, de son cœur, de sa raison derrière des barreaux de fer dur ! + Rhae c'est la gosse qui n'a jamais eu d'enfance, qui ne connaît pas les rires aux éclats, les douces caresses sur la joue, les baisers sur le front et les berceuses envoûtantes + Elle ne connaît pas son père, et puis de toute façon elle s'en tape, elle en veut pas, elle en veut plus. Il n'a jamais cherché à connaître sa fille, alors il est juste mort à ses yeux. + Rhae elle déteste sa mère autant qu'elle l'aime. Elle l'a déteste pour l'avoir abandonné alors qu'elle était sa seule famille, elle l'a déteste de ne pas l'avoir aimé comme toutes les mères aiment leur enfant, elle l'a déteste pour l'odeur qui émane de sa bouche quand elle est à moitié consciente sur le canapé. Elle l'a déteste pour tout les je t'aime qu'elle n'a pas dit, l'a déteste parce qu'elle a toujours jalousé ses bouteilles de whisky. + Rhae elle n'a pas eu le choix, confronté à la solitude depuis qu'elle a trois ans, elle est devenue sa meilleure amie. Grande solitaire, enfant sauvage qu'on a peur d'approcher, et les regards horrifiés qui se posent sur elle comme si elle n'était qu'une bête enfermé. + Le foyer, c'est là où elle a passée toute son enfance, une partie de son adolescence. C'est là aussi où elle a fait la rencontre de JC, inséparables, toujours fourrés tout les deux. Jamais l'un sans l'autre qu'a-t-il dit. + Rhae n'a jamais trouvé de famille, elle n'en a surtout jamais voulu. Elle veut pas de ce faux semblant, de ce beau drap de soie qui cache la misère d'une vie de délaissée. Elle veut pas jouer l'hypocrite, faire semblant d'aimer des parents qui ne sont pas les siens. + Quand Jax s'est barré, elle lui en a voulu, elle lui en veut à mort. Il devait pas partir, ça devait être vous avant tout le monde et il a préféré l'odeur d'une famille américaine plutôt que ses racines. Que elle. Et elle a du mal à avaler, elle en a lâché des larmes, elle a souvent crié pour qu'il revienne mais personne n'a entendu. Même pas lui. + Et Rhae elle a étouffé dans ce foyer, ces mêmes murs, ces mêmes couleurs, ces mêmes visages et cette odeur nauséabonde de défaite.. Tout devenait insupportable. Alors, elle est juste partit elle aussi, elle a prit ses affaires et à tourné le dos à ce refuge qu'elle n'aurait jamais dû quitter. + Elle tourne, tourne en rond, elle dort parfois dehors, elle n'a pas un rond, pas un toit. Elle arpente les rues à la recherche d'une lumière, de l'espoir. Tout ce qu'elle trouve c'est un peu d'herbe, une feuille à rouler et une bouteille d'alcool premier prix au goût acide. + Puis il y a lui, Eliot. Doux visage. Yeux perçants, chevelure sauvage, sourire ravageur. Gueule destructrice. Gueule d'amour. Il était l'amour de sa vie, sa bouée de sauvetage qu'elle pensait. Tout ça n'était qu'absurdes illusions. Un rêve trop vite devenu cauchemar, une nuit d'enfer qui a duré cinq ans. Cinq ans de calvaire, de coups, de traces. Elle en a même des cicatrices. Ses je t'aime a goût amer, brûlant tes entrailles petit à petit pour ne laisser que des cendres de ton pauvre petit être. + Elle pose les pieds à Boston, là où elle n'aurait jamais pensé pouvoir atterrir. Elle pose bagage, décide de tout recommencer, de ne plus jamais penser à hier mais toujours à demain. + Rhae, elle fume, elle boit, elle se drogue. Un corps impur qu'elle détruit toujours un peu plus. Parce qu'elle ne connaît que ça, elle en a trop prit l'habitude et trop du mal à s'en débarrasser. + Elle occupe un petit boulot de serveuse dans une boite de nuit, elle a pas trop le choix si elle veut rester là encore un bout de temps. + Elle a le prénom de son ex inscrit derrière sa nuque, tatouage qu'elle regrette amèrement. + Elle a peur du noir, elle en a toujours eu peur alors elle garde toujours une veilleuse près d'elle. + Elle a toujours des chaussettes dépareillées, trop la flemme de les ranger comme il le faut. + Elle n'aime pas le café, elle déteste son goût et son odeur. + Elle part vite au quart de tour et elle est assez violente. + Rhae c'est la meuf très fragile au fond, pas très stable, pas très confiante, pas très droite. + Elle est tombée enceinte de son ex mais le bébé est mort sous ses coups. Elle ne lui a jamais rien dit. + Elle vole.. Souvent, c'est une mauvaise manie qu'elle n'arrive pas à enlever. + Elle a une cicatrice à l'arcade, une bagarre qui a mal tournée. + Elle s'est retrouvée plusieurs fois au poste de police, petite gosse ingérable.
Aucun
Mauvais Karma
1.2.3.4.5.
Date d'inscription : 21/01/2017
Messages : 93
Nombre d'RP ce mois-ci : 0
Bonjour ! Je suis : Rhae
et j'ai : 23 Y.O.
Je suis né(e) à : Milan, en Italie

Voir le profil de l'utilisateur http://veritas-illusio.forumactif.com/t205-rc-fifty-shades-of-rhae
En savoir plus


Dim 22 Jan - 16:18
//
Rhae elle vient d'Italie, de Milan plus précisément. C'est sa ville natale, celle qu'elle veut aussi à tout prix oublier, cet endroit malsain où la vie est rude, dure, tortionnaire. Là où elle y a laissé un morceau de son corps, de son cœur, de sa raison derrière des barreaux de fer dur ! + Rhae c'est la gosse qui n'a jamais eu d'enfance, qui ne connaît pas les rires aux éclats, les douces caresses sur la joue, les baisers sur le front et les berceuses envoûtantes + Elle ne connaît pas son père, et puis de toute façon elle s'en tape, elle en veut pas, elle en veut plus. Il n'a jamais cherché à connaître sa fille, alors il est juste mort à ses yeux. + Rhae elle déteste sa mère autant qu'elle l'aime. Elle l'a déteste pour l'avoir abandonné alors qu'elle était sa seule famille, elle l'a déteste de ne pas l'avoir aimé comme toutes les mères aiment leur enfant, elle l'a déteste pour l'odeur qui émane de sa bouche quand elle est à moitié consciente sur le canapé. Elle l'a déteste pour tout les je t'aime qu'elle n'a pas dit, l'a déteste parce qu'elle a toujours jalousé ses bouteilles de whisky. + Rhae elle n'a pas eu le choix, confronté à la solitude depuis qu'elle a trois ans, elle est devenue sa meilleure amie. Grande solitaire, enfant sauvage qu'on a peur d'approcher, et les regards horrifiés qui se posent sur elle comme si elle n'était qu'une bête enfermé. + Le foyer, c'est là où elle a passée toute son enfance, une partie de son adolescence. C'est là aussi où elle a fait la rencontre de JC, inséparables, toujours fourrés tout les deux. Jamais l'un sans l'autre qu'a-t-il dit. + Rhae n'a jamais trouvé de famille, elle n'en a surtout jamais voulu. Elle veut pas de ce faux semblant, de ce beau drap de soie qui cache la misère d'une vie de délaissée. Elle veut pas jouer l'hypocrite, faire semblant d'aimer des parents qui ne sont pas les siens. + Quand Jax s'est barré, elle lui en a voulu, elle lui en veut à mort. Il devait pas partir, ça devait être vous avant tout le monde et il a préféré l'odeur d'une famille américaine plutôt que ses racines. Que elle. Et elle a du mal à avaler, elle en a lâché des larmes, elle a souvent crié pour qu'il revienne mais personne n'a entendu. Même pas lui. + Et Rhae elle a étouffé dans ce foyer, ces mêmes murs, ces mêmes couleurs, ces mêmes visages et cette odeur nauséabonde de défaite.. Tout devenait insupportable. Alors, elle est juste partit elle aussi, elle a prit ses affaires et à tourné le dos à ce refuge qu'elle n'aurait jamais dû quitter. + Elle tourne, tourne en rond, elle dort parfois dehors, elle n'a pas un rond, pas un toit. Elle arpente les rues à la recherche d'une lumière, de l'espoir. Tout ce qu'elle trouve c'est un peu d'herbe, une feuille à rouler et une bouteille d'alcool premier prix au goût acide. + Puis il y a lui, Eliot. Doux visage. Yeux perçants, chevelure sauvage, sourire ravageur. Gueule destructrice. Gueule d'amour. Il était l'amour de sa vie, sa bouée de sauvetage qu'elle pensait. Tout ça n'était qu'absurdes illusions. Un rêve trop vite devenu cauchemar, une nuit d'enfer qui a duré cinq ans. Cinq ans de calvaire, de coups, de traces. Elle en a même des cicatrices. Ses je t'aime a goût amer, brûlant tes entrailles petit à petit pour ne laisser que des cendres de ton pauvre petit être. + Elle pose les pieds à Boston, là où elle n'aurait jamais pensé pouvoir atterrir. Elle pose bagage, décide de tout recommencer, de ne plus jamais penser à hier mais toujours à demain. + Rhae, elle fume, elle boit, elle se drogue. Un corps impur qu'elle détruit toujours un peu plus. Parce qu'elle ne connaît que ça, elle en a trop prit l'habitude et trop du mal à s'en débarrasser. + Elle occupe un petit boulot de serveuse dans une boite de nuit, elle a pas trop le choix si elle veut rester là encore un bout de temps. + Elle a le prénom de son ex inscrit derrière sa nuque, tatouage qu'elle regrette amèrement. + Elle a peur du noir, elle en a toujours eu peur alors elle garde toujours une veilleuse près d'elle. + Elle a toujours des chaussettes dépareillées, trop la flemme de les ranger comme il le faut. + Elle n'aime pas le café, elle déteste son goût et son odeur. + Elle part vite au quart de tour et elle est assez violente. + Rhae c'est la meuf très fragile au fond, pas très stable, pas très confiante, pas très droite. + Elle est tombée enceinte de son ex mais le bébé est mort sous ses coups. Elle ne lui a jamais rien dit. + Elle vole.. Souvent, c'est une mauvaise manie qu'elle n'arrive pas à enlever. + Elle a une cicatrice à l'arcade, une bagarre qui a mal tournée. + Elle s'est retrouvée plusieurs fois au poste de police, petite gosse ingérable.
Aucun
Mauvais Karma
1.2.3.4.5.
Date d'inscription : 21/01/2017
Messages : 93
Nombre d'RP ce mois-ci : 0
Bonjour ! Je suis : Rhae et j'ai : 23 Y.O. Je suis né(e) à : Milan, en Italie
tonight is party night, forget all, nothing counts, except her. ▲ (w/RHAELLA)
(LIEN DIRECT VERS CE POST)
Tu bosses ce soir. Comme presque tout tes week-ends en fait, tu commences à fatiguer et ton corps à du mal à suivre. Ça devient trop lourd de bosser de nuit, d'aller en cours la semaine, tu trouves plus ton rythme. T'es complètement déréglé. Si seulement t'arrivais à dormir la nuit.. Tu regardes ton visage une dernière fois dans le vestiaire, tu supportes plus la vision du zombie que t'es devenu. Les cernes cachées par le maquillage, les yeux fatigués sous ton trait de crayon et ton mascara. La bouche rouge sang, les cheveux ondulés tombant en cascade le long de ton échine. Tu recules d'un pas, un deuxième doucement, t'as pas la foi de sortir de là, pas la foi d'affronter le monde ce soir pourtant t'es bien obligé. Et tu ouvres finalement la porte, la musique venant faire vibrer ta poitrine, tu balayes brièvement la pièce du regard avant de faire le tour des lieux. T'es encore à jeun, la seule drogue que t'as goûté jusqu'à maintenant c'est le joint que Mika t'as fait tourner avant de commencer ta longue nuit. T'es pas d'humeur, t'as pas le moral et t'as juste l'impression que ton cerveau est mort à force de réfléchir. Trop réfléchir. Ça dure depuis trois mois maintenant, trois putain de mois, tu te dit que le temps passe vite mais pas assez visiblement puisque t'arrive pas à oublier. À faire abstraction de cette soirée dans ses bras. T'était bien là-bas pas vrai ? Au fond de ses draps, ses lèvres qui jouent avec les tiennent et bordel.. Ferme ta gueule. Tu veux oublier, tu veux plus t'en souvenir, t'as juste envie de faire comme si rien ne s'était passé parce que c'était.. Rien. Rien du tout. C'est le gros mensonge que tu te force à avaler, ouais parce que t'as pas le choix, parce que t'as pas envie de confronter la réalité, parce que ça te fait trop peur mais aussi parce qu'il y a Aileen. Aileen. Ton ventre se tord rien que d'y penser. Tu sers les tables une à une machinalement, de manière robotique, le visage vide, le sourire faux, le regard lointain. T'es là sans être là en fait. Alors tu déglutis, Mika te fait un signe de la main et tu rappliques en balançant tes pensées nocives à la poubelle. - La table 3, c'est ton pote qui a commandé, tient ! Tu plisses les yeux, tourne légèrement la tête vers la table en question mais t'as trop du mal à analyser avec la foule entre vous. Quel pote ? Tu pries juste pour que ce soir JC ou encore Las.. Tous sauf lui. Sauf Nicho. Pas ce soir. Tu hoches la tête, attrape la bassine avec les glaçons et la bouteille à l'intérieur, tu te fait un chemin à travers le monde jusqu'à la table en question, priant beaucoup trop fort pour ne pas croiser son chemin ce soir. Ça devient douloureux à chaque fois, ça devient trop dur de s'abstenir. T'as les flashbacks de votre soirée ensemble qui revient toujours en boucle, t'as toujours cette envie pressante de lui sauter dessus et tu ne fait jamais rien. Tu restes planté là, en espérant que ça passe. Tu te rassure en te disant que ça te passera sûrement. Au fond, tu sais aussi pertinemment que c'est faux. Et t'arrives devant la table en question, devant lui. Évidemment. Triste sort. Tu serres les dents, tu de poser ton regard sur lui. Tes jambes tremblent, tu trembles même entièrement mais tu préfères la jouer confiante. Il n'a pas l'air enthousiaste de te voir et ça te fait chier. Trop chier même. - Bonsoir ! Que tu dis avec un large sourire hypocrite. T'as pas vraiment le choix.. Tu lui lance un regard noir en coin, les lèvres crispés, tu te penche légèrement pour poser le tout sur leur table. - Amusez-vous bien.. Tu lances un clin d'œil à l'un de ses potes. Pure provocation ? Sûrement. Tu te redresse, leur tourne le dos, marque une pause face à Nicho. - Tu pourrais au moins faire semblant d'être content de me voir ducon. Que tu soufflés à son oreille rapidement avant de déguerpir. Tu sens que la soirée va être dure, longue, interminable.





avatar
Invité


En savoir plus


Invité
Dim 22 Jan - 18:38
tonight is party night, forget all, nothing counts, except her. ▲ (w/RHAELLA)
(LIEN DIRECT VERS CE POST)
tonight is party night, forget all, nothing counts, except her.
FEAT. RHAELLA CAVALLI
And who are you, the proud lord said, that I must bow so low? Only a cat of a different coat,that's all the truth I know.

J'aurais du m'en douter pourtant, c'était évident que j'allais la trouver là ce soir, quel con putain, pourquoi j'ai dis oui. J'ai pas envie de la voir, parce qu'à chaque fois on s'engueulent et ça me fait chier parce que je l'aime bien, peut-être un peu trop d'ailleurs, j'arrête pas de repenser à cette soirée qu'on a faite, tout était parfait pourtant puis il a fallut qu'il y est le verre de trop, celui qui ne rend pas les idées claires, celui qui assomme la conscience, celui qui fait agir sans réfléchir. Ses lèvres, leurs goûts, sa peau frissonnante contre la mienne, son souffle contre mes lèvres, faut que j'arrête d'y penser putain, ça va faire trois mois maintenant, trois mois qu'on se fait du mal. A peine rentré dans la boite de nuit que je la vois, aussitôt je soupire, aussitôt je me dis que la soirée est terminée, j'ai envie de me casser, j'ai envie de partir comme elle est parti la première fois qu'on s'est rencontrés mais mes potes le prendraient mal, alors je reste pour eux, pour pas faire mon connard, même si j'en ai envie. Je les laisse danser, je m'isole au bar, interpeller Mika, un des barmans pour lui demander une table, comme d'habitude quoi et je paye ma bouteille, on a jamais rien sans rien et mes yeux restent sur Rhae qui s'active, on dirait presque qu'elle prend son boulot à cœur, non faut que j'arrête de la regarder, je pense aussitôt à elle, et même quand elle est pas là je pense à elle, putain de merde.

La table réservée, plus qu'à attendre la bouteille alors je vais chercher mes potes et je nous amène à l'étage, au coin v.i.p et je croise les doigts pour que ce soit n'importe qu'elle serveuse sauf Rhae qui nous amène la bouteille, ma chance tournera un autre jour, la voilà qui arrive. Je vois son regard sur moi, elle aussi vient de se rendre compte du malaise qui vient aussitôt de s'installer ? Possible, en tout cas elle le cache divinement bien derrière son sourire alors qu'elle arrive à notre table, posant le bac avec la bouteille dedans sur la table. Son regard me fixe, j'ai l'impression qu'il ne me quitte plus, non j'hallucine là, faut que j'arrête et je la vois en se redressant, lancer un clin d’œil à un de mes potes qui a le sourire jusqu'aux oreilles, connasse. Et en se retournant pour nous faire dos, elle s'arrête juste à côté de moi pour me faire une remarque, une remarque que j'apprécie vraiment pas, une remarque qui mérite même pas que je perde mon temps à ouvrir les lèvres pour lui répondre, et elle se casse, elle s'éloigne de moi mais elle va revenir, où je vais aller vers elle, j'en suis sûr, c'est toujours comme ça. « Je reviens les gars. » sortais-je me levant, prenant le verre qu'on venait de me servir pour le boire d'une traite et j'essaye de retrouver Rhae du regard, là-bas en contrebas, au bar, je perds pas de temps pour descendre et me frayer un chemin jusqu'au bar. Elle ne me calcule pas, pourtant j'ai vu son regard vers moi, le baisser presque aussitôt dès qu'elle m'a vu arriver, elle veut vraiment jouer à ça ? M'ignorer ? Me provoquer en aguichant mes potes ? « Tu joue à quoi Rhae ? » disais-je contre le bar, me penchant légèrement pour lui parler mais elle me snobe, me contournant sans un mot pour faire son boulot, j'ai envie de taper sur quelque chose ou sur quelqu'un, j'ai les nerfs là, si elle ne veut pas me parler de son plein gré, autant que j'attire son attention. Je bouge du bar pour aller sur la piste, venant me coller à une fille, je sais même pas à quoi elle ressemble, je suis collé à son dos nu et j'attends que Rhae ramène son cul par là en revenant au bar et dès que je vois son regard en direction de la piste, je plaque mes mains sur les hanches de la fille et un collé-serré s'installe, elle passe même ses bras autour de ma nuque, va y Rhae, bouillonne et pour pimenter le tout ? Un regard vers elle, un sourire arrogant.
Made by Neon Demon
//
Rhae elle vient d'Italie, de Milan plus précisément. C'est sa ville natale, celle qu'elle veut aussi à tout prix oublier, cet endroit malsain où la vie est rude, dure, tortionnaire. Là où elle y a laissé un morceau de son corps, de son cœur, de sa raison derrière des barreaux de fer dur ! + Rhae c'est la gosse qui n'a jamais eu d'enfance, qui ne connaît pas les rires aux éclats, les douces caresses sur la joue, les baisers sur le front et les berceuses envoûtantes + Elle ne connaît pas son père, et puis de toute façon elle s'en tape, elle en veut pas, elle en veut plus. Il n'a jamais cherché à connaître sa fille, alors il est juste mort à ses yeux. + Rhae elle déteste sa mère autant qu'elle l'aime. Elle l'a déteste pour l'avoir abandonné alors qu'elle était sa seule famille, elle l'a déteste de ne pas l'avoir aimé comme toutes les mères aiment leur enfant, elle l'a déteste pour l'odeur qui émane de sa bouche quand elle est à moitié consciente sur le canapé. Elle l'a déteste pour tout les je t'aime qu'elle n'a pas dit, l'a déteste parce qu'elle a toujours jalousé ses bouteilles de whisky. + Rhae elle n'a pas eu le choix, confronté à la solitude depuis qu'elle a trois ans, elle est devenue sa meilleure amie. Grande solitaire, enfant sauvage qu'on a peur d'approcher, et les regards horrifiés qui se posent sur elle comme si elle n'était qu'une bête enfermé. + Le foyer, c'est là où elle a passée toute son enfance, une partie de son adolescence. C'est là aussi où elle a fait la rencontre de JC, inséparables, toujours fourrés tout les deux. Jamais l'un sans l'autre qu'a-t-il dit. + Rhae n'a jamais trouvé de famille, elle n'en a surtout jamais voulu. Elle veut pas de ce faux semblant, de ce beau drap de soie qui cache la misère d'une vie de délaissée. Elle veut pas jouer l'hypocrite, faire semblant d'aimer des parents qui ne sont pas les siens. + Quand Jax s'est barré, elle lui en a voulu, elle lui en veut à mort. Il devait pas partir, ça devait être vous avant tout le monde et il a préféré l'odeur d'une famille américaine plutôt que ses racines. Que elle. Et elle a du mal à avaler, elle en a lâché des larmes, elle a souvent crié pour qu'il revienne mais personne n'a entendu. Même pas lui. + Et Rhae elle a étouffé dans ce foyer, ces mêmes murs, ces mêmes couleurs, ces mêmes visages et cette odeur nauséabonde de défaite.. Tout devenait insupportable. Alors, elle est juste partit elle aussi, elle a prit ses affaires et à tourné le dos à ce refuge qu'elle n'aurait jamais dû quitter. + Elle tourne, tourne en rond, elle dort parfois dehors, elle n'a pas un rond, pas un toit. Elle arpente les rues à la recherche d'une lumière, de l'espoir. Tout ce qu'elle trouve c'est un peu d'herbe, une feuille à rouler et une bouteille d'alcool premier prix au goût acide. + Puis il y a lui, Eliot. Doux visage. Yeux perçants, chevelure sauvage, sourire ravageur. Gueule destructrice. Gueule d'amour. Il était l'amour de sa vie, sa bouée de sauvetage qu'elle pensait. Tout ça n'était qu'absurdes illusions. Un rêve trop vite devenu cauchemar, une nuit d'enfer qui a duré cinq ans. Cinq ans de calvaire, de coups, de traces. Elle en a même des cicatrices. Ses je t'aime a goût amer, brûlant tes entrailles petit à petit pour ne laisser que des cendres de ton pauvre petit être. + Elle pose les pieds à Boston, là où elle n'aurait jamais pensé pouvoir atterrir. Elle pose bagage, décide de tout recommencer, de ne plus jamais penser à hier mais toujours à demain. + Rhae, elle fume, elle boit, elle se drogue. Un corps impur qu'elle détruit toujours un peu plus. Parce qu'elle ne connaît que ça, elle en a trop prit l'habitude et trop du mal à s'en débarrasser. + Elle occupe un petit boulot de serveuse dans une boite de nuit, elle a pas trop le choix si elle veut rester là encore un bout de temps. + Elle a le prénom de son ex inscrit derrière sa nuque, tatouage qu'elle regrette amèrement. + Elle a peur du noir, elle en a toujours eu peur alors elle garde toujours une veilleuse près d'elle. + Elle a toujours des chaussettes dépareillées, trop la flemme de les ranger comme il le faut. + Elle n'aime pas le café, elle déteste son goût et son odeur. + Elle part vite au quart de tour et elle est assez violente. + Rhae c'est la meuf très fragile au fond, pas très stable, pas très confiante, pas très droite. + Elle est tombée enceinte de son ex mais le bébé est mort sous ses coups. Elle ne lui a jamais rien dit. + Elle vole.. Souvent, c'est une mauvaise manie qu'elle n'arrive pas à enlever. + Elle a une cicatrice à l'arcade, une bagarre qui a mal tournée. + Elle s'est retrouvée plusieurs fois au poste de police, petite gosse ingérable.
Aucun
Mauvais Karma
1.2.3.4.5.
Date d'inscription : 21/01/2017
Messages : 93
Nombre d'RP ce mois-ci : 0
Bonjour ! Je suis : Rhae et j'ai : 23 Y.O. Je suis né(e) à : Milan, en Italie
//
Rhae elle vient d'Italie, de Milan plus précisément. C'est sa ville natale, celle qu'elle veut aussi à tout prix oublier, cet endroit malsain où la vie est rude, dure, tortionnaire. Là où elle y a laissé un morceau de son corps, de son cœur, de sa raison derrière des barreaux de fer dur ! + Rhae c'est la gosse qui n'a jamais eu d'enfance, qui ne connaît pas les rires aux éclats, les douces caresses sur la joue, les baisers sur le front et les berceuses envoûtantes + Elle ne connaît pas son père, et puis de toute façon elle s'en tape, elle en veut pas, elle en veut plus. Il n'a jamais cherché à connaître sa fille, alors il est juste mort à ses yeux. + Rhae elle déteste sa mère autant qu'elle l'aime. Elle l'a déteste pour l'avoir abandonné alors qu'elle était sa seule famille, elle l'a déteste de ne pas l'avoir aimé comme toutes les mères aiment leur enfant, elle l'a déteste pour l'odeur qui émane de sa bouche quand elle est à moitié consciente sur le canapé. Elle l'a déteste pour tout les je t'aime qu'elle n'a pas dit, l'a déteste parce qu'elle a toujours jalousé ses bouteilles de whisky. + Rhae elle n'a pas eu le choix, confronté à la solitude depuis qu'elle a trois ans, elle est devenue sa meilleure amie. Grande solitaire, enfant sauvage qu'on a peur d'approcher, et les regards horrifiés qui se posent sur elle comme si elle n'était qu'une bête enfermé. + Le foyer, c'est là où elle a passée toute son enfance, une partie de son adolescence. C'est là aussi où elle a fait la rencontre de JC, inséparables, toujours fourrés tout les deux. Jamais l'un sans l'autre qu'a-t-il dit. + Rhae n'a jamais trouvé de famille, elle n'en a surtout jamais voulu. Elle veut pas de ce faux semblant, de ce beau drap de soie qui cache la misère d'une vie de délaissée. Elle veut pas jouer l'hypocrite, faire semblant d'aimer des parents qui ne sont pas les siens. + Quand Jax s'est barré, elle lui en a voulu, elle lui en veut à mort. Il devait pas partir, ça devait être vous avant tout le monde et il a préféré l'odeur d'une famille américaine plutôt que ses racines. Que elle. Et elle a du mal à avaler, elle en a lâché des larmes, elle a souvent crié pour qu'il revienne mais personne n'a entendu. Même pas lui. + Et Rhae elle a étouffé dans ce foyer, ces mêmes murs, ces mêmes couleurs, ces mêmes visages et cette odeur nauséabonde de défaite.. Tout devenait insupportable. Alors, elle est juste partit elle aussi, elle a prit ses affaires et à tourné le dos à ce refuge qu'elle n'aurait jamais dû quitter. + Elle tourne, tourne en rond, elle dort parfois dehors, elle n'a pas un rond, pas un toit. Elle arpente les rues à la recherche d'une lumière, de l'espoir. Tout ce qu'elle trouve c'est un peu d'herbe, une feuille à rouler et une bouteille d'alcool premier prix au goût acide. + Puis il y a lui, Eliot. Doux visage. Yeux perçants, chevelure sauvage, sourire ravageur. Gueule destructrice. Gueule d'amour. Il était l'amour de sa vie, sa bouée de sauvetage qu'elle pensait. Tout ça n'était qu'absurdes illusions. Un rêve trop vite devenu cauchemar, une nuit d'enfer qui a duré cinq ans. Cinq ans de calvaire, de coups, de traces. Elle en a même des cicatrices. Ses je t'aime a goût amer, brûlant tes entrailles petit à petit pour ne laisser que des cendres de ton pauvre petit être. + Elle pose les pieds à Boston, là où elle n'aurait jamais pensé pouvoir atterrir. Elle pose bagage, décide de tout recommencer, de ne plus jamais penser à hier mais toujours à demain. + Rhae, elle fume, elle boit, elle se drogue. Un corps impur qu'elle détruit toujours un peu plus. Parce qu'elle ne connaît que ça, elle en a trop prit l'habitude et trop du mal à s'en débarrasser. + Elle occupe un petit boulot de serveuse dans une boite de nuit, elle a pas trop le choix si elle veut rester là encore un bout de temps. + Elle a le prénom de son ex inscrit derrière sa nuque, tatouage qu'elle regrette amèrement. + Elle a peur du noir, elle en a toujours eu peur alors elle garde toujours une veilleuse près d'elle. + Elle a toujours des chaussettes dépareillées, trop la flemme de les ranger comme il le faut. + Elle n'aime pas le café, elle déteste son goût et son odeur. + Elle part vite au quart de tour et elle est assez violente. + Rhae c'est la meuf très fragile au fond, pas très stable, pas très confiante, pas très droite. + Elle est tombée enceinte de son ex mais le bébé est mort sous ses coups. Elle ne lui a jamais rien dit. + Elle vole.. Souvent, c'est une mauvaise manie qu'elle n'arrive pas à enlever. + Elle a une cicatrice à l'arcade, une bagarre qui a mal tournée. + Elle s'est retrouvée plusieurs fois au poste de police, petite gosse ingérable.
Aucun
Mauvais Karma
1.2.3.4.5.
Date d'inscription : 21/01/2017
Messages : 93
Nombre d'RP ce mois-ci : 0
Bonjour ! Je suis : Rhae et j'ai : 23 Y.O. Je suis né(e) à : Milan, en Italie
avatar
//
Rhae elle vient d'Italie, de Milan plus précisément. C'est sa ville natale, celle qu'elle veut aussi à tout prix oublier, cet endroit malsain où la vie est rude, dure, tortionnaire. Là où elle y a laissé un morceau de son corps, de son cœur, de sa raison derrière des barreaux de fer dur ! + Rhae c'est la gosse qui n'a jamais eu d'enfance, qui ne connaît pas les rires aux éclats, les douces caresses sur la joue, les baisers sur le front et les berceuses envoûtantes + Elle ne connaît pas son père, et puis de toute façon elle s'en tape, elle en veut pas, elle en veut plus. Il n'a jamais cherché à connaître sa fille, alors il est juste mort à ses yeux. + Rhae elle déteste sa mère autant qu'elle l'aime. Elle l'a déteste pour l'avoir abandonné alors qu'elle était sa seule famille, elle l'a déteste de ne pas l'avoir aimé comme toutes les mères aiment leur enfant, elle l'a déteste pour l'odeur qui émane de sa bouche quand elle est à moitié consciente sur le canapé. Elle l'a déteste pour tout les je t'aime qu'elle n'a pas dit, l'a déteste parce qu'elle a toujours jalousé ses bouteilles de whisky. + Rhae elle n'a pas eu le choix, confronté à la solitude depuis qu'elle a trois ans, elle est devenue sa meilleure amie. Grande solitaire, enfant sauvage qu'on a peur d'approcher, et les regards horrifiés qui se posent sur elle comme si elle n'était qu'une bête enfermé. + Le foyer, c'est là où elle a passée toute son enfance, une partie de son adolescence. C'est là aussi où elle a fait la rencontre de JC, inséparables, toujours fourrés tout les deux. Jamais l'un sans l'autre qu'a-t-il dit. + Rhae n'a jamais trouvé de famille, elle n'en a surtout jamais voulu. Elle veut pas de ce faux semblant, de ce beau drap de soie qui cache la misère d'une vie de délaissée. Elle veut pas jouer l'hypocrite, faire semblant d'aimer des parents qui ne sont pas les siens. + Quand Jax s'est barré, elle lui en a voulu, elle lui en veut à mort. Il devait pas partir, ça devait être vous avant tout le monde et il a préféré l'odeur d'une famille américaine plutôt que ses racines. Que elle. Et elle a du mal à avaler, elle en a lâché des larmes, elle a souvent crié pour qu'il revienne mais personne n'a entendu. Même pas lui. + Et Rhae elle a étouffé dans ce foyer, ces mêmes murs, ces mêmes couleurs, ces mêmes visages et cette odeur nauséabonde de défaite.. Tout devenait insupportable. Alors, elle est juste partit elle aussi, elle a prit ses affaires et à tourné le dos à ce refuge qu'elle n'aurait jamais dû quitter. + Elle tourne, tourne en rond, elle dort parfois dehors, elle n'a pas un rond, pas un toit. Elle arpente les rues à la recherche d'une lumière, de l'espoir. Tout ce qu'elle trouve c'est un peu d'herbe, une feuille à rouler et une bouteille d'alcool premier prix au goût acide. + Puis il y a lui, Eliot. Doux visage. Yeux perçants, chevelure sauvage, sourire ravageur. Gueule destructrice. Gueule d'amour. Il était l'amour de sa vie, sa bouée de sauvetage qu'elle pensait. Tout ça n'était qu'absurdes illusions. Un rêve trop vite devenu cauchemar, une nuit d'enfer qui a duré cinq ans. Cinq ans de calvaire, de coups, de traces. Elle en a même des cicatrices. Ses je t'aime a goût amer, brûlant tes entrailles petit à petit pour ne laisser que des cendres de ton pauvre petit être. + Elle pose les pieds à Boston, là où elle n'aurait jamais pensé pouvoir atterrir. Elle pose bagage, décide de tout recommencer, de ne plus jamais penser à hier mais toujours à demain. + Rhae, elle fume, elle boit, elle se drogue. Un corps impur qu'elle détruit toujours un peu plus. Parce qu'elle ne connaît que ça, elle en a trop prit l'habitude et trop du mal à s'en débarrasser. + Elle occupe un petit boulot de serveuse dans une boite de nuit, elle a pas trop le choix si elle veut rester là encore un bout de temps. + Elle a le prénom de son ex inscrit derrière sa nuque, tatouage qu'elle regrette amèrement. + Elle a peur du noir, elle en a toujours eu peur alors elle garde toujours une veilleuse près d'elle. + Elle a toujours des chaussettes dépareillées, trop la flemme de les ranger comme il le faut. + Elle n'aime pas le café, elle déteste son goût et son odeur. + Elle part vite au quart de tour et elle est assez violente. + Rhae c'est la meuf très fragile au fond, pas très stable, pas très confiante, pas très droite. + Elle est tombée enceinte de son ex mais le bébé est mort sous ses coups. Elle ne lui a jamais rien dit. + Elle vole.. Souvent, c'est une mauvaise manie qu'elle n'arrive pas à enlever. + Elle a une cicatrice à l'arcade, une bagarre qui a mal tournée. + Elle s'est retrouvée plusieurs fois au poste de police, petite gosse ingérable.
Aucun
Mauvais Karma
1.2.3.4.5.
Date d'inscription : 21/01/2017
Messages : 93
Nombre d'RP ce mois-ci : 0
Bonjour ! Je suis : Rhae
et j'ai : 23 Y.O.
Je suis né(e) à : Milan, en Italie
Étudiant fortuné
Étudiant fortuné
//
Rhae elle vient d'Italie, de Milan plus précisément. C'est sa ville natale, celle qu'elle veut aussi à tout prix oublier, cet endroit malsain où la vie est rude, dure, tortionnaire. Là où elle y a laissé un morceau de son corps, de son cœur, de sa raison derrière des barreaux de fer dur ! + Rhae c'est la gosse qui n'a jamais eu d'enfance, qui ne connaît pas les rires aux éclats, les douces caresses sur la joue, les baisers sur le front et les berceuses envoûtantes + Elle ne connaît pas son père, et puis de toute façon elle s'en tape, elle en veut pas, elle en veut plus. Il n'a jamais cherché à connaître sa fille, alors il est juste mort à ses yeux. + Rhae elle déteste sa mère autant qu'elle l'aime. Elle l'a déteste pour l'avoir abandonné alors qu'elle était sa seule famille, elle l'a déteste de ne pas l'avoir aimé comme toutes les mères aiment leur enfant, elle l'a déteste pour l'odeur qui émane de sa bouche quand elle est à moitié consciente sur le canapé. Elle l'a déteste pour tout les je t'aime qu'elle n'a pas dit, l'a déteste parce qu'elle a toujours jalousé ses bouteilles de whisky. + Rhae elle n'a pas eu le choix, confronté à la solitude depuis qu'elle a trois ans, elle est devenue sa meilleure amie. Grande solitaire, enfant sauvage qu'on a peur d'approcher, et les regards horrifiés qui se posent sur elle comme si elle n'était qu'une bête enfermé. + Le foyer, c'est là où elle a passée toute son enfance, une partie de son adolescence. C'est là aussi où elle a fait la rencontre de JC, inséparables, toujours fourrés tout les deux. Jamais l'un sans l'autre qu'a-t-il dit. + Rhae n'a jamais trouvé de famille, elle n'en a surtout jamais voulu. Elle veut pas de ce faux semblant, de ce beau drap de soie qui cache la misère d'une vie de délaissée. Elle veut pas jouer l'hypocrite, faire semblant d'aimer des parents qui ne sont pas les siens. + Quand Jax s'est barré, elle lui en a voulu, elle lui en veut à mort. Il devait pas partir, ça devait être vous avant tout le monde et il a préféré l'odeur d'une famille américaine plutôt que ses racines. Que elle. Et elle a du mal à avaler, elle en a lâché des larmes, elle a souvent crié pour qu'il revienne mais personne n'a entendu. Même pas lui. + Et Rhae elle a étouffé dans ce foyer, ces mêmes murs, ces mêmes couleurs, ces mêmes visages et cette odeur nauséabonde de défaite.. Tout devenait insupportable. Alors, elle est juste partit elle aussi, elle a prit ses affaires et à tourné le dos à ce refuge qu'elle n'aurait jamais dû quitter. + Elle tourne, tourne en rond, elle dort parfois dehors, elle n'a pas un rond, pas un toit. Elle arpente les rues à la recherche d'une lumière, de l'espoir. Tout ce qu'elle trouve c'est un peu d'herbe, une feuille à rouler et une bouteille d'alcool premier prix au goût acide. + Puis il y a lui, Eliot. Doux visage. Yeux perçants, chevelure sauvage, sourire ravageur. Gueule destructrice. Gueule d'amour. Il était l'amour de sa vie, sa bouée de sauvetage qu'elle pensait. Tout ça n'était qu'absurdes illusions. Un rêve trop vite devenu cauchemar, une nuit d'enfer qui a duré cinq ans. Cinq ans de calvaire, de coups, de traces. Elle en a même des cicatrices. Ses je t'aime a goût amer, brûlant tes entrailles petit à petit pour ne laisser que des cendres de ton pauvre petit être. + Elle pose les pieds à Boston, là où elle n'aurait jamais pensé pouvoir atterrir. Elle pose bagage, décide de tout recommencer, de ne plus jamais penser à hier mais toujours à demain. + Rhae, elle fume, elle boit, elle se drogue. Un corps impur qu'elle détruit toujours un peu plus. Parce qu'elle ne connaît que ça, elle en a trop prit l'habitude et trop du mal à s'en débarrasser. + Elle occupe un petit boulot de serveuse dans une boite de nuit, elle a pas trop le choix si elle veut rester là encore un bout de temps. + Elle a le prénom de son ex inscrit derrière sa nuque, tatouage qu'elle regrette amèrement. + Elle a peur du noir, elle en a toujours eu peur alors elle garde toujours une veilleuse près d'elle. + Elle a toujours des chaussettes dépareillées, trop la flemme de les ranger comme il le faut. + Elle n'aime pas le café, elle déteste son goût et son odeur. + Elle part vite au quart de tour et elle est assez violente. + Rhae c'est la meuf très fragile au fond, pas très stable, pas très confiante, pas très droite. + Elle est tombée enceinte de son ex mais le bébé est mort sous ses coups. Elle ne lui a jamais rien dit. + Elle vole.. Souvent, c'est une mauvaise manie qu'elle n'arrive pas à enlever. + Elle a une cicatrice à l'arcade, une bagarre qui a mal tournée. + Elle s'est retrouvée plusieurs fois au poste de police, petite gosse ingérable.
Aucun
Mauvais Karma
1.2.3.4.5.
Date d'inscription : 21/01/2017
Messages : 93
Nombre d'RP ce mois-ci : 0
Bonjour ! Je suis : Rhae et j'ai : 23 Y.O. Je suis né(e) à : Milan, en Italie

//
Rhae elle vient d'Italie, de Milan plus précisément. C'est sa ville natale, celle qu'elle veut aussi à tout prix oublier, cet endroit malsain où la vie est rude, dure, tortionnaire. Là où elle y a laissé un morceau de son corps, de son cœur, de sa raison derrière des barreaux de fer dur ! + Rhae c'est la gosse qui n'a jamais eu d'enfance, qui ne connaît pas les rires aux éclats, les douces caresses sur la joue, les baisers sur le front et les berceuses envoûtantes + Elle ne connaît pas son père, et puis de toute façon elle s'en tape, elle en veut pas, elle en veut plus. Il n'a jamais cherché à connaître sa fille, alors il est juste mort à ses yeux. + Rhae elle déteste sa mère autant qu'elle l'aime. Elle l'a déteste pour l'avoir abandonné alors qu'elle était sa seule famille, elle l'a déteste de ne pas l'avoir aimé comme toutes les mères aiment leur enfant, elle l'a déteste pour l'odeur qui émane de sa bouche quand elle est à moitié consciente sur le canapé. Elle l'a déteste pour tout les je t'aime qu'elle n'a pas dit, l'a déteste parce qu'elle a toujours jalousé ses bouteilles de whisky. + Rhae elle n'a pas eu le choix, confronté à la solitude depuis qu'elle a trois ans, elle est devenue sa meilleure amie. Grande solitaire, enfant sauvage qu'on a peur d'approcher, et les regards horrifiés qui se posent sur elle comme si elle n'était qu'une bête enfermé. + Le foyer, c'est là où elle a passée toute son enfance, une partie de son adolescence. C'est là aussi où elle a fait la rencontre de JC, inséparables, toujours fourrés tout les deux. Jamais l'un sans l'autre qu'a-t-il dit. + Rhae n'a jamais trouvé de famille, elle n'en a surtout jamais voulu. Elle veut pas de ce faux semblant, de ce beau drap de soie qui cache la misère d'une vie de délaissée. Elle veut pas jouer l'hypocrite, faire semblant d'aimer des parents qui ne sont pas les siens. + Quand Jax s'est barré, elle lui en a voulu, elle lui en veut à mort. Il devait pas partir, ça devait être vous avant tout le monde et il a préféré l'odeur d'une famille américaine plutôt que ses racines. Que elle. Et elle a du mal à avaler, elle en a lâché des larmes, elle a souvent crié pour qu'il revienne mais personne n'a entendu. Même pas lui. + Et Rhae elle a étouffé dans ce foyer, ces mêmes murs, ces mêmes couleurs, ces mêmes visages et cette odeur nauséabonde de défaite.. Tout devenait insupportable. Alors, elle est juste partit elle aussi, elle a prit ses affaires et à tourné le dos à ce refuge qu'elle n'aurait jamais dû quitter. + Elle tourne, tourne en rond, elle dort parfois dehors, elle n'a pas un rond, pas un toit. Elle arpente les rues à la recherche d'une lumière, de l'espoir. Tout ce qu'elle trouve c'est un peu d'herbe, une feuille à rouler et une bouteille d'alcool premier prix au goût acide. + Puis il y a lui, Eliot. Doux visage. Yeux perçants, chevelure sauvage, sourire ravageur. Gueule destructrice. Gueule d'amour. Il était l'amour de sa vie, sa bouée de sauvetage qu'elle pensait. Tout ça n'était qu'absurdes illusions. Un rêve trop vite devenu cauchemar, une nuit d'enfer qui a duré cinq ans. Cinq ans de calvaire, de coups, de traces. Elle en a même des cicatrices. Ses je t'aime a goût amer, brûlant tes entrailles petit à petit pour ne laisser que des cendres de ton pauvre petit être. + Elle pose les pieds à Boston, là où elle n'aurait jamais pensé pouvoir atterrir. Elle pose bagage, décide de tout recommencer, de ne plus jamais penser à hier mais toujours à demain. + Rhae, elle fume, elle boit, elle se drogue. Un corps impur qu'elle détruit toujours un peu plus. Parce qu'elle ne connaît que ça, elle en a trop prit l'habitude et trop du mal à s'en débarrasser. + Elle occupe un petit boulot de serveuse dans une boite de nuit, elle a pas trop le choix si elle veut rester là encore un bout de temps. + Elle a le prénom de son ex inscrit derrière sa nuque, tatouage qu'elle regrette amèrement. + Elle a peur du noir, elle en a toujours eu peur alors elle garde toujours une veilleuse près d'elle. + Elle a toujours des chaussettes dépareillées, trop la flemme de les ranger comme il le faut. + Elle n'aime pas le café, elle déteste son goût et son odeur. + Elle part vite au quart de tour et elle est assez violente. + Rhae c'est la meuf très fragile au fond, pas très stable, pas très confiante, pas très droite. + Elle est tombée enceinte de son ex mais le bébé est mort sous ses coups. Elle ne lui a jamais rien dit. + Elle vole.. Souvent, c'est une mauvaise manie qu'elle n'arrive pas à enlever. + Elle a une cicatrice à l'arcade, une bagarre qui a mal tournée. + Elle s'est retrouvée plusieurs fois au poste de police, petite gosse ingérable.
Aucun
Mauvais Karma
1.2.3.4.5.
Date d'inscription : 21/01/2017
Messages : 93
Nombre d'RP ce mois-ci : 0
Bonjour ! Je suis : Rhae
et j'ai : 23 Y.O.
Je suis né(e) à : Milan, en Italie

Voir le profil de l'utilisateur http://veritas-illusio.forumactif.com/t205-rc-fifty-shades-of-rhae
En savoir plus


Dim 22 Jan - 19:11
//
Rhae elle vient d'Italie, de Milan plus précisément. C'est sa ville natale, celle qu'elle veut aussi à tout prix oublier, cet endroit malsain où la vie est rude, dure, tortionnaire. Là où elle y a laissé un morceau de son corps, de son cœur, de sa raison derrière des barreaux de fer dur ! + Rhae c'est la gosse qui n'a jamais eu d'enfance, qui ne connaît pas les rires aux éclats, les douces caresses sur la joue, les baisers sur le front et les berceuses envoûtantes + Elle ne connaît pas son père, et puis de toute façon elle s'en tape, elle en veut pas, elle en veut plus. Il n'a jamais cherché à connaître sa fille, alors il est juste mort à ses yeux. + Rhae elle déteste sa mère autant qu'elle l'aime. Elle l'a déteste pour l'avoir abandonné alors qu'elle était sa seule famille, elle l'a déteste de ne pas l'avoir aimé comme toutes les mères aiment leur enfant, elle l'a déteste pour l'odeur qui émane de sa bouche quand elle est à moitié consciente sur le canapé. Elle l'a déteste pour tout les je t'aime qu'elle n'a pas dit, l'a déteste parce qu'elle a toujours jalousé ses bouteilles de whisky. + Rhae elle n'a pas eu le choix, confronté à la solitude depuis qu'elle a trois ans, elle est devenue sa meilleure amie. Grande solitaire, enfant sauvage qu'on a peur d'approcher, et les regards horrifiés qui se posent sur elle comme si elle n'était qu'une bête enfermé. + Le foyer, c'est là où elle a passée toute son enfance, une partie de son adolescence. C'est là aussi où elle a fait la rencontre de JC, inséparables, toujours fourrés tout les deux. Jamais l'un sans l'autre qu'a-t-il dit. + Rhae n'a jamais trouvé de famille, elle n'en a surtout jamais voulu. Elle veut pas de ce faux semblant, de ce beau drap de soie qui cache la misère d'une vie de délaissée. Elle veut pas jouer l'hypocrite, faire semblant d'aimer des parents qui ne sont pas les siens. + Quand Jax s'est barré, elle lui en a voulu, elle lui en veut à mort. Il devait pas partir, ça devait être vous avant tout le monde et il a préféré l'odeur d'une famille américaine plutôt que ses racines. Que elle. Et elle a du mal à avaler, elle en a lâché des larmes, elle a souvent crié pour qu'il revienne mais personne n'a entendu. Même pas lui. + Et Rhae elle a étouffé dans ce foyer, ces mêmes murs, ces mêmes couleurs, ces mêmes visages et cette odeur nauséabonde de défaite.. Tout devenait insupportable. Alors, elle est juste partit elle aussi, elle a prit ses affaires et à tourné le dos à ce refuge qu'elle n'aurait jamais dû quitter. + Elle tourne, tourne en rond, elle dort parfois dehors, elle n'a pas un rond, pas un toit. Elle arpente les rues à la recherche d'une lumière, de l'espoir. Tout ce qu'elle trouve c'est un peu d'herbe, une feuille à rouler et une bouteille d'alcool premier prix au goût acide. + Puis il y a lui, Eliot. Doux visage. Yeux perçants, chevelure sauvage, sourire ravageur. Gueule destructrice. Gueule d'amour. Il était l'amour de sa vie, sa bouée de sauvetage qu'elle pensait. Tout ça n'était qu'absurdes illusions. Un rêve trop vite devenu cauchemar, une nuit d'enfer qui a duré cinq ans. Cinq ans de calvaire, de coups, de traces. Elle en a même des cicatrices. Ses je t'aime a goût amer, brûlant tes entrailles petit à petit pour ne laisser que des cendres de ton pauvre petit être. + Elle pose les pieds à Boston, là où elle n'aurait jamais pensé pouvoir atterrir. Elle pose bagage, décide de tout recommencer, de ne plus jamais penser à hier mais toujours à demain. + Rhae, elle fume, elle boit, elle se drogue. Un corps impur qu'elle détruit toujours un peu plus. Parce qu'elle ne connaît que ça, elle en a trop prit l'habitude et trop du mal à s'en débarrasser. + Elle occupe un petit boulot de serveuse dans une boite de nuit, elle a pas trop le choix si elle veut rester là encore un bout de temps. + Elle a le prénom de son ex inscrit derrière sa nuque, tatouage qu'elle regrette amèrement. + Elle a peur du noir, elle en a toujours eu peur alors elle garde toujours une veilleuse près d'elle. + Elle a toujours des chaussettes dépareillées, trop la flemme de les ranger comme il le faut. + Elle n'aime pas le café, elle déteste son goût et son odeur. + Elle part vite au quart de tour et elle est assez violente. + Rhae c'est la meuf très fragile au fond, pas très stable, pas très confiante, pas très droite. + Elle est tombée enceinte de son ex mais le bébé est mort sous ses coups. Elle ne lui a jamais rien dit. + Elle vole.. Souvent, c'est une mauvaise manie qu'elle n'arrive pas à enlever. + Elle a une cicatrice à l'arcade, une bagarre qui a mal tournée. + Elle s'est retrouvée plusieurs fois au poste de police, petite gosse ingérable.
Aucun
Mauvais Karma
1.2.3.4.5.
Date d'inscription : 21/01/2017
Messages : 93
Nombre d'RP ce mois-ci : 0
Bonjour ! Je suis : Rhae et j'ai : 23 Y.O. Je suis né(e) à : Milan, en Italie
tonight is party night, forget all, nothing counts, except her. ▲ (w/RHAELLA)
(LIEN DIRECT VERS CE POST)
Tu t'en tape. Met toi le dans le crâne et force toi à ne pas l'oublier. Tu t'en tape, c'est juste ton pote et rien de plus, c'est ce qu'il a toujours était après tout pourquoi ça changerait après une pauvre nuit passé ensemble ? Pourquoi votre relation s'est clairement dégradée depuis cette nuit là ? Pourquoi y'a ce putain de malaise entre vous à chaque fois que vous croisez la route de l'autre ? Comme maintenant par exemple. Pourquoi tu baisses les yeux ? Tu l'évite ? Pourquoi il fait comme si tu n'existait pas ? Trop de question, beaucoup trop et tu sens que ton cerveau bouillonne et est prêt à exploser sous la tension. Alors tu préfères quitter les lieux, tourner les talons et repartir d'où t'es venu. Travailler, au final t'es là pour ça alors tu vas juste éviter les enfantillages d'école primaire. T'as passé l'âge et surtout t'as pas le temps.. Pourtant, t'as du mal à ne pas y penser, à ne pas le regarder discrètement du coin de l'œil en écoutant que d'une oreille les aventures de Mika. Tu bouges, t'arrête pas, tu fais en sorte de t'occuper l'esprit pour ne pas laisser Nicho le pénétrer. Il est devenu omniprésent depuis quelques jours, il n'en sort pas et t'es juste en train d'étouffer.

Tu prends une éponge, t'astique le comptoir comme jamais tu ne l'a fait auparavant. Tu sens qu'il arrive, tu le voit se rapprocher petit à petit jusqu'à réduire la distance entre vous à néant. T'as pas envie de lui parler, pas envie de l'écouter, alors tu l'ignore comme s'il était inexistant. Autant que t'as pu être inexistante tout à l'heure en servant la bouteille à sa table. Tu passes derrière lui, tu fuis, loin, assez loin pour ne plus sentir son odeur tentatrice, pour ne pas croiser son regard ensorceleur qui te fait secrètement craquer. T'as envie de vomir rien que d'y penser. Il abandonne. C'est ce qu'il te fait croire, il s'éloigne et s'avance sur la piste de danse. Ne lève pas les yeux, non, t'es pas aussi faible. Si ? Ouais. Tu l'es. Tes yeux se lèvent vers lui, vers elle et lui, collés. Beaucoup trop à ton goût. Tu serres les dents alors que ses mains touchent son corps, t'as du mal à le supporter, c'est bizarre mais la vérité c'est que tu peux pas le voir toucher une autre femme sous tes yeux. Il se joue de toi, lui et son sourire suffisant qui le prouve. Tu lâches ton éponge, tu lâches même la conversation que Mika se faisait en solo pour aller le rejoindre. - C'est quoi ton problème ?! Que tu grognes après l'avoir séparé de l'autre sangsue. Tu l'entraine avec toi dans la réserve, loin des regards et surtout celui de ton boss. - T'es venu ici pour me faire chier c'est ça ? Allez casse-toi connard. Non, reste en fait. Bordel, tu sais pas ce que tu veux, t'es perdue entre l'idée de le jeter dehors et de l'embrasser là, maintenant, tout de suite.





avatar
Invité


En savoir plus


Invité
Dim 22 Jan - 19:34
tonight is party night, forget all, nothing counts, except her. ▲ (w/RHAELLA)
(LIEN DIRECT VERS CE POST)
tonight is party night, forget all, nothing counts, except her.
FEAT. RHAELLA CAVALLI
And who are you, the proud lord said, that I must bow so low? Only a cat of a different coat,that's all the truth I know.

Faut que j'arrête de me prendre la tête avec ça, pourquoi je me sens si mal quand je suis avec elle ? Putain mais c'est qu'une pote merde, rien de plus, alors pourquoi j'arrête pas de penser à elle, de me remémorer notre putain de nuit dans mes draps ? Putain Nicho ressaisis toi. J'étais sûr qu'en venant ici j'allais la croiser, inévitable même et ça n'a pas louper, son regard sur moi, un regard noir, quasi pas un mot sauf pour me provoquer et je déteste ça, elle me snobe, elle m'ignore, elle se casse. Je devrais rester le cul assis dans cette banquette, à profiter de la soirée avec mes potes, l'oublier, parce qu'il faut que je l'oublis, que je la sorte de mon crâne mais elle est là, elle s'accroche à mes pensées et c'est plus fort que moi, faut que je zieute pour la voir, voir ce qu'elle fait. Je me lève et je vais au bar la trouver, quel con putain je sais même pas pourquoi je fais ça, à vouloir attirer son attention alors que le mieux à faire s'est d'être loin d'elle mais j'ai ce manque, ce putain de manque quand elle est pas prêt de moi. Me voilà à lui parler, et elle qui s'en fiche, elle qui m'ignore toujours et encore, ne prenant même pas la peine de lever les yeux sur moi ou encore de lâcher son éponge, pourtant j'ai vu son regard quand je me suis approché mais c'est comme si il n'avait été que passager, un coup de vent qui me tape au visage et elle se casse sans un mot, sans un regard.

On se fait du mal, depuis des mois on arrête pas et faut que ça cesse, c'était qu'une putain de nuit merde, il s'est passé la même chose avec Madison quand on s'est rencontrés, rien qu'une nuit et voilà où on en est, plus aucune gêne, une amitié du tonnerre comme si la nuit qu'on avait passé ensemble n'avait jamais existé, alors pourquoi c'est si difficile avec Rhae ? J'en ai marre qu'elle me tourne le dos sans arrêt, si elle ne veut pas me parler d'elle-même, autant attirer son attention et appuyer là où ça fait mal. Sur la piste de danse, je trouve la première dans mon champ de vision et je viens me coller à elle, je sais pas qui s'est et j'en ai rien à foutre, je veux juste que Rhae tourne son regard vers la piste et qu'elle me voit danser avec cette fille et quand elle se repointe, quand son regard me fixe, je sais que j'ai gagné. Elle lâche son éponge et vient vers moi, et je souris comme un con en la fixant, ce sourire énervant qui mérite une claque, elle est capable de me la donner là maintenant tout de suite mais avec tout ce beau monde présent, ça ferait scandale. Elle se retient en accrochant mon bras pour que je me détache de la fille, elle ne doit rien comprendre et Rhae me parle enfin, savoir quel est mon problème avec elle, pas le temps de lui répondre qu'elle tire ma main pour foncer vers le bar et passer la porte juste à côté, juste nous deux dans la réserve. Sa main lâche mon poignet alors que la porte se referme presque violemment et elle veut savoir ce que je suis venu foutre là « Tu crois que je perdrais mon temps ici pour ça ? » comme un con je rigole en la regardant, mauvaise idée ouais « Je suis venu ici pour m'éclater et profiter, rien de plus. » alors pourquoi je continue à vouloir être prêt d'elle, faut que je me asse putain, que je retourne avec mes potes mais non, je reste planté là comme un con à la regarder, mes yeux se perdent sur ses lèvres, fais chier, remonte les connard, regarde ses yeux, non c'est deux fois pire. « Je peux te poser la même question tu sais. J'ai bien vu ton clin d’œil à un de mes potes. » j'ai pas aimé, pas du tout même, la jalousie qui remonte mais c'est plus fort que moi avec elle, je ne veux pas qu'un autre mec que moi la touche ou la regarde et pourtant on est pas ensemble non ? C'est qu'une pote qui fait encore ce qu'elle veut, moi aussi d'ailleurs mais c'est comme si cette vision des choses n'était rien par rapport à mon ressentis, ce brin de colère qui possède mon corps quand je la vois aguicher d'autres mec, elle est pas à moi.. enfin si.
Made by Neon Demon


En savoir plus


Contenu sponsorisé
tonight is party night, forget all, nothing counts, except her. ▲ (w/RHAELLA)
(LIEN DIRECT VERS CE POST)
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tonight is party night !
» MOUSSE PARTY NIGHT - ouvert à tous
» Tonight gonna be a good night [Nicho]
» Ariana & Trevor || Party through the night
» Halloween party! [PV gens inscrit ]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Veritas & Illusio :: RPs+


Sauter vers: